Lundi 24

Grasse mat'... debout à 9h... un petit déj/papotage qui a duré... longtemps !!!! et hop, vers 10h30, 11H, il faut y aller... pas la peine d'attendre une éclaircie, elles sont de toutes façons aussitôt suivies d'averses de plus en plus fortes !! Mais le pire est à venir !!! J'avais eu du vent en arrivant au dessus d'Algésira... mais c'était de la rigolade avec ce qui m'attend sur le retour aujourd'hui !!!! Des branches partout sur la route, des feuilles hachées menu... même des arbres tombés... les panneaux hochent dans tous les sens... j'ai fait les 350 bornes de chez Pierrot à chez moi en 7h !!!! Arrivée trempée, gelée mais surtout crevée, je suis néanmoins arrivée !!!

8000 kms sans avoir mal aux cervicales, et 350 kms ont suffit à me crisper de partout tellement j'ai lutté contre ce satané vent !!

Mais bon, c'est fini... je suis chez moi... la boucle est bouclée, cette fois pour de bon... maintenant, décharger les bagages, prendre un bon bain chaud... et dodo !!!

Les photos et le récit du voyage un peu plus documenté... très bientôt !!!

Mais ce que je peux dire, c'est que c'était "génial" !!

Dimanche 23

Petit déj de rois, comme la veille d'ailleurs... puis départ direction Boulogne où nous mangerons dans un estaminet, avant d'aller faire un tour sur les caps Blanc Nez et Gris Nez... mais notre projet est contrarié par une "drache" d'enfer !!!! Nous flânons à l'estaminet pour nous quitter vers 15h30. La jéjé family et Marc et Martine iront marcher un peu alors que je me dirigerai sous la pluie vers un petit coin du Nord... au dessus d'une ville à bêtises... faire une visite surprise à un "petit" gars de mes amis... qui a essayé de faire du bobsleigh avec sa moto... :-))), mais forcément, sans neige, c'est pas terrible !!!

Une arrivée surprise avec la complicité d'Edith, sa femme... une petite soirée bien sympa à se raconter tout ça... son "voyage" et le mien... et une bonne nuit au chaud et au sec avant d'affronter, demain, les intempéries.

Samedi 22

Balade en baie de somme et dans les environs avec les copains... resto... bar.... balade sur les remparts à Montreuil, puis diner au chalet... et petite soirée très sympa...

Vendredi 21

Pas grand chose à dire sur cette journée... Roulage le matin en direction de la baie de Somme, pour arriver aux alentours de 11h à Saint Valery sur Somme, petite ville que j'adore... et où j'ai passé nombre de week end à flâner dans la baie, à pieds, à vélo... du temps de ma vie parisienne !! Un petit resto en bord de baie, puis après la soupe d'étrilles, délicieuse... et la dorade grillée... me voilà partie en pélérinage là aussi, du côté du Crotoy, Fort Mahon, Quend, la Pointe du Hourdel...

Comme j'ai un peu de temps devant moi avant de rejoindre les amis à Roussent, je me mets en quête d'un "cyber espace"... les Offices du tourismes me trimballent "il y a un pc à disposition à l'OT du Crotoy" >> "ah ben non, on a bien internet mais le pc est en carafe... il y en a un à Rue... allez y" >> "ah non, on vous a mal renseigné, il faut aller à Quend, à la borne" >> "ah non, ici c'est une borne wifi il n'y a pas de PC, allez donc à Abbeville, vous devriez trouver"...

Ben voyons !!! tant pis, pas de mise à jour du blog !! Je file sur Roussent m'installer au chalet pour accueillir la jéjé family vers 20h et entammer un excellent petit week end de retrouvailles...

jeudi 20 

Debout de bonne heure, je sors rapidement les bagages pour partir et m'arrêter dans une heure prendre un petit dej quelque part, à des tarifs plus "raisonnables".

En sortant, je vois un mec en admiration (si ! si !) devant ma moto. Évidemment quand il me voit arriver, son admiration est à son comble... bon ok, j'arrête !!!!

bref il est quand meme surpris de voir que c'est une nana qui roule et quand, pour répondre à sa question je lui dis d'où j'arrive... là je vois bien... en toute modestie, je l'ai "scotché" !!!!

Il roule en Bonneville (moi aussi un jour J'en aurai une !!) et on papote un bon moment. bien sympa !!! pfff, il aurait été mieux inspiré de se pointer au resto hier soir plutot qu'au moment où je m'en vais !! Sont jamais où il faut quand il faut ces mecs !!!!!

bon c'est pas tout ça mais la route m' attend ! Chartres, Dreux, Pacy/Eure, Vernons, les Andelys, un petit pélérinage en sorte, du temps où je vivais à Paris et où je venais souvent faire du vélo ou de la rando dans les coins, le week end... puis, Fleury/Andelle. Là je me pose sur un banc dans un  village et une petite mamy vient à là grille de sa maison me dire bonjour. Je lui demande si elle veut bien remplir ma bouteille d'eau et c'est parti pour tailler la bavette pendant tout le temps que je mange. Elle n'avait plus toute sa tête la pauvre petite dame, mais elle était adorable et pour une fois, je n'ai pas mangé toute seule. Elle m'a meme proposé un café !! Aprés une petite photo souvenir, je repars : Lyons la Forêt, Gournay, Breteuil et Montdidier où je ferai étape ce soir.

Petite soirée très très sympa avec Nadia, Jean Loup et Elisa... oup's, j'ai failli oublier ce bon vieux Jack !! Voilà au moins 5 ans que nous ne nous étions pas vues, et ma foi, ça papotte ça papotte !!! C'est vraiment chouette de se retrouver comme ça... Mais tout le monde bosse demain, Elisa va en cours et moi je reprends la route, il faut donc songer à se coucher !! Nous continuerons un peu demain matin !!!

Mercredi 19 :

Aprés une super nuit dans la "chambre du nain" (coucou daniel !!! c'est pour ton "ta merde de Honda" de l'autre fois... je me vange !!), un bon petit dej (super tes gâteaux isa !!) et un petit moment sympa avec R-Louis (je ne vous dirai pas ce qu'on a fait, je fais confiance en votre imagination !!!!), il est temps de reprendre la route.

Bordeaux, Angoulème, Poitiers et une petite pause repas fort sympathique chez l'ami Olivier, et me voilà en partance pour la région de la Loire et de ses châteaux. Arrivée vers 18h aux environs de Blois, je commence à chercher un camping. J'en ah trouvé trois : fermés !!

Deux hôtels itou, à Château-Renault. Je pousse jusque Vendôme. Les bords de la route sont truffés de panneaux "chambre d'hôtes" seulement quand on essaye de les suivre on se retrouve dans la "pampa" sans savoir où sont planquées ces sacrées chambres d'hôtes !!! Bref. Le temps passe et je n'ai encore rien. continuer sur Chateaudun ce soir ne me dit rien. Je me décide donc pour le seul hôtel trouvé. Un peu cher mais tant pis. Un bon petit menu du jour au resto (très cher aussi !!) et dodo !! Demain soir, je retrouve Nadia, ma vieille copine motarde-picarde, un peu perdue de vue depuis quelques temps. Et je suis drôlement contente de la revoir !!

Mardi 18

J'avais mis le reveil a 7h mais je me suis accordee quelques minutes de plus au chaud car j'ai comme l'impression, vu la fraicheur qui passe par la fenetre ouverte qu'il ne fait pas trop chaud dehors...

7h30, j'y vais. Rangement du paquetage, niveaux de mamy, le graissage de la chaine a ete fait hier soir et la pression dans l'apres midi, tout est ok. je fais demi tour a la "poussette" le terrain etant scabreux et je charge.

il a plu cette nuit et il va falloir retraverser la pelouse, avec une petite montee en plus, j'espere que je ne vais pas glisser...

Ok, tout se passe bien, un petit dej au bar du camping et en route. Le jus d'orange est delicieux, comme partout ici, quand on commande un jus d'orange on nous les presse... un delice !!!

Je prends la route dans le brouillard et cela va s'intensifier au fur et a mesure de ma progression. Je tente quand meme un passage par le col de Lizzarra, a 1080 m. J'y arrive dans une puree de pois pas possible, avec en prime de la pluie... J'ai donc bien fait de prevoir la tenue de pluie a proximite !!!

Dommage c'etait mon dernier col en Espagne, car vu le temps j'ai decide de filer sur Pamplona et la France par Roncesvalles, puis Saint Jean Pied de Port et la boucle sera bouclee...

J'arrive a Roncesvalles (Roncevaux) vers midi et je vous ecris depuis le bar ou des postes internet sont en acces payant avec un systeme de "boite a sous" !!! Pratique !!! Je ne sais pas encore ou je serai ce soir, mais je dormirai en France...

Merci a tous pour vos messages, je les apprecie vraiment !!! Je les lis depuis mon mobile tous les jours, car ici il y a des acces wifi partout, dans les restos, les campings, les bars... En revanche c'est plus rare de trouver des pc pour la mise a jour du blog et le temps est compte, il est donc difficile de repondre a tout le monde, mais continuez !! Au fait, Teo, j'ai rencontre au portugal, un couple de Belges de Mons !!! Incroyable non !!  En revanche j'aurai vraiment croise tres peu de Francais sur la route comme en montagne. Mais en ville, comme a Guimaraes, ou Grenade en Espagne, ou encore Porto d'apres mes potes, il y en avait des "paquets" !!!

Mais cela dit, a part pour papoter un peu, cela ne me manquait pas !!! Mon temps est fini... je file reprendre ma route !!!

Quelques kilomètres après roncevaux, me voici à saint jean pied de port. Ce n'est décidément pas de bol, à chaque fois que je viens dans les pyrénées il pleut et le ciel est bouché !! Je continue jusque Saint Palais où je m'arrête manger un morceau. Il pleut depuis ce matin et la température a bien chuté par rapport à celle que j'avais en espagne !! Si la pluie n'est pas virulente, je garde néanmoins la tenue de pluie contre le froid. Pas grand chose à dire sur la route. Je remonte vers Mont de Marsan puis Bordeaux pour venir squatter une nuit chez Isa et R-Louis, que j'avais vu la dernière fois en juin, chez nous en Lorraine !! Je les ai prévenus dans la matinée, mais à vrai dire je ne savais pas encore ce matin avec certitude si où je serais ce soir. Et si j'avais envisagé de rouler encore une journée en espagne, dans la sierra où j'étais ce matin, le mauvais temps m'en a dissuadé !!! Du coup j'ai filé vers la France en me disant qu'ainsi je pourrais davantage prendre mon temps pour monter en baie de somme ! Petite soirée sympa, à St Medard en Jalles, mais je m'éteinds tout doucement, je puis crevée et le lit m'appelle !! Et puis de toutes façons isa se lève tôt demain et il est deja pas loin de minuit !! Au lit tout le monde !!

lundi 17 

Bien décidée à ne pas reprendre la route monotone d'hier, j'ai étudié la carte pour trouver un itinéraire un peu plus sympa aujourd'hui. je choisis donc de bifurquer vers les montagnes. Et j'ai eu bien raison. Aprés Lerma, au sud de Burgos, je récupère une toute petite route, longée par des aplombs rocheux, les mêmes que ceux sur lesquels j'avais repéré des vautours la première fois. Et je ne me suis pas trompée, puisque la aussi les pics rocheux regorgent de vautours. Ils sont magnifiques. c'est assez incroyable de se dire que depuis là haut ils m'ont repérée. Mais j'en suis sure. j'attends un bon moment, pour en photographier quelques uns en plein envol. Et je n'ai pas à attendre trop longtemps. ils décollent tous les uns après les autres. C'est un ballet permanent ! Je reprends la route mais j' aurai vu des vautours toute la journée. C'est vraiment le maître dans la région !! Tout au long de la route les paysages sont somptueux. Je m'approche de la région des bardenas, et on peut voir pas mal de montagnes ici et là, qui ont un petit air de colorado. Arrivée à Najera, je commence à me mettre en quête d'un camping. il est 15 heures et j'ai un peu de temps devant moi. J'en ai repéré un sur mon guide, à Acedo, au nord de Logrono. J'y arrive vers 16h30. je n'ai pas le courage de monter la tente, et j'avoue que j'ai un peu peur d'avoir froid la nuit. dans ce camping il n'y a pas de cabanne et les bungalows sont pour 5 personnes minimum.

 

 

Evidemment le prix est en rapport : 85 euros la nuit. Ce qui pour 5 personnes, convenons en, n'est pas cher. La fille de l'accueil me propose une "habitaçion" c'est à dire un lit dans un dortoir pour 12 euros soit moins cher qu'un emplacement pour la toile de tente. le dortoir est dans un petit bâtiment situé dans le camping avec ses propres sanitaires. Il y a même la place pour garer mamy derrière. Et hop, un gros dodo bien au chaud !! j'espère quand même que la nuit ne sera pas trop fraîche, ma lessive doit sécher !!

dimanche 16

je suis réveillée depuis 6h mais j'attends 7h30 pour ne pas réveiller toute la chambrée et de toutes façons le petit dej n'est servi qu'à 8h30. Le paquetage est fait, le tout sanglé sur mamy, je peux attaquer le petit dej. Ceci fait, un tour de la salle pour dire au revoir à tous les hôtes et je prends la route direction l'espagne d'ouest en est. Pour récupérer un peu le temps "perdu" à ne pas avancer hier, je fais le choix de la nationale. Elle coupe en hauteur, à flanc de montagne avec de supers points de vue, mais sans parking bien évidemment !! donc pas de photos, elle est assez fréquentée et pas question de s'arrêter à la sauvage ! Le temps est très couvert, je me demande même si je ne vais pas me faire rincer !!

Desolee . a partir de maintenant je tappe sur un pc espagnol donc plus d'accent !!

La region que je traverse ne presente pas grand interet, aussi je decide de prendre la nationale pour avancer le plus vite possible. Quelques maisons en ruines sur le bord de la route attirent mon attention, on dirait des maisons de sable qui s'ecroulent doucement au fil du temps. C'est assez curieux je note le nom des villages traverses il faudra que je me renseigne,

Je decide de me poser dans une petite ville au milieu de ce grand desert plat, chaud et dont la seule route est inlassablement droite... mais pas moyen de trouver un camping. Je me resouds a chercher un petit hotel mais ici c'est chose impossible. Que des hotels 4 ou 5 etoiles a plus de 60€ la chambre.

ok je decide de pousser jusque Burgos on verra. Finalement quelques 10  kms plus loin, je repere un grand hotel sur le bord de la route. renseignement prism 45€ la chambre... j'achete !!

decidement je m'embourgeoise !! mais la route est penible et j'ai bien avance... je le merite !!!

Et ils disposent d'un pc en libre service avec acces internet.

ca rame a mort mais c'est ñieux que rien ! en revanche j'en ai vraiment marre de ces claviers en qwerty !!!

A bientot pour la suite !! Si je continue a avancer comme ca, et surtout si les regions ne sont pas plus jolies, j'arriverai plus tot que prevu en France... il n'est alors pas exclu que je "sonne" des connaissances si j'en trouve sur ma route. Mais je ne sais pas encore par ou je passe, ce sera la surprise !!!

samedi 15 

Debout à 8h. Christine va à la piscine pendant que je prends ma douche ainsi que dom. Nous allons ensuite au petit dej. Somptueux !!!! Nous le prenons dehors. Un régal.

 

Finalement j'ai pris l'option de rester la journée avec dom et christine. Nous décidons d'aller visiter Amarente et ensuite Guimaraes. A Amarente, nous faisons le marché, genial !!! Puis un tour en vieille ville et vers 14h nous partons pour Guiramaes. Sur la route nous voyons un panneau indiquant un pont romain. Christine propose d'aller vois. excellente idée puisque nous tombons sur un monastère à côté du pont où nous nous installons pour grignoter les tomates et fruits achetés au marché en guise de repas. S'en suit une visite du monastère avant de filer sur Guimaraes où nous tombons sur une fête médiévale qui mobilise tous les habitants du centre historique. Guimaraes est la capitale de la culture 2012 et cela aurait été vraiment dommage de rater ça. nous visitons le palais ducal, puis les ruines et château avant d'aller découvrir les rues de la vieille ville. C'est absolument genial ! les portugais ont un sacré sens de la fête et sont vraiment très sympas. En fin d'apres midi nous nous arrêtons à une table (il y en a partout) pour goûter une sangria. Il y a une ambiance terrible et deux ou trois personnes parlent un peu français.

On commande un verre et on sympathise en baragouinant un peu de portugais et eux un peu de français. ils nous paient un verre puis deux. on n'arrive pas à s'en aller !! Mais nous sommes attendus. au resto à 20h30 il faut y aller !! Nous les quittons avec regrets pour regagner la voiture. Nous arrivons au resto un tantinet en retard mais la morue est commandée par notre hôte, donc pas de souci. Nous nous attablons avec nos potes motards et nos voisins de gîte des belges, un petit couple de français et leur petite fille, Amandine. Nous passons une excellente soirée, en compagnie de Tony notre hôte qui distrait la tablée avec ses histoires drôles. Pour ce qui est du repas, égal à celui d'hier : délicieux ! La salade de tomates en entrée toujours aussi bonne quant à la morue elle est divine. Un petit tour à la fête du village avec le couple de jeunes irlandais arrivés ce soir et a minuit : dodo !!! demain nos routes se séparent. dom et christine continuent leur découverte du portugal, moi je tire vers l'espagne et la france !!!

vend 14 

J'ai eu un peu de mal à m'endormir je l'avoue. Et cela n'avait rien à voir avec la bonne soupe aux choux ni "l'excellent" poulet grillé plein d'huile !!! J'avais beau être soulagée d'avoir trouvé un gîte, le stress était là quand même. Mais une foi Endormie, j'ai passé une bonne nuit. levée à 7H j'ai même eu le temps de charger mamy avant le petit dej. Petit dej sympa mais le meilleur pour l'instant restera celui d'Aljezur, dans la pension ouvrière. À 9h je suis en route. Aprés moulte demi tours, je trouve enfin la bonne route vers le début du Douro, et parcours le début du trajet à travers les forêts d'eucalyptus. J'approche enfin du fleuve et prends la rive sud pour le remonter vers l'Est. C'est superbe. Le Douro coule au fond d'une vallée large et profonde. Autant de bonnes raisons pour cultiver tout ce qu'il est possible de cultiver sur ces coteaux. Et ici c'est la vigne qui a élu domicile. Il faut dire que le soleil abonde dans le coin est un gage de réussite pour le vin de Porto entre autres. Je remonte toute la vallée jusque Vila Real puis la redescends par l'autre rive pour regagner Peso de Regua où je dois retrouver dom et christine, des amis qui viennent d'arriver au portugal pour 15 jours. Alors que je bois une bière en terrasse, j'entends klaxonner, ce sont eux !! c'est un peu bizarre comme truc. D'habitude on se voit chez eux ou chez moi et la on se retrouve au portugal !! c'est dingue... j'adore ce genre de plan !!  

 

Ils ont réservé une chambre dans une Quinta, genre de chambre d'hôtes rurale, pour nous trois. Nous prenons le verre de l'amitié avant de filer sur Amarante où se trouve notre chambre. Le gîte est genial. tenu par des portugais qui ont vécu en france et qui donc sont parfaitement bilingues. Ils nous indiquent un resto et nous disent qu'un couple de motards qui dorment là y sont deja. Nous filons donc au resto et je vais voir. direct les motards. super sympas ils nous invitent aussitôt à leur table. un couple de bretons adorables. Nous passons une super soirée et rentrons au gîte ensemble. un bon gros dodo et je déciderai demain si je reste une journée de plus.
 
jeudi 13

et bien voilà tout à une fin. il me faut laisser Irène et Alfredo pour reprendre mon petit bonhomme de chemin. C'était tentant de céder à leur insistance et de rester une journée de plus, mais ou je faisais l'impasse sur une région que j'avais bien envie de voir, ou je devais rattrapper mon retard en prenant l'autoroute ensuite et là, j'ai toujours un peu de mal !!

Le départ a donc eu lieu ce matin, on sait qu'on ne se verra pas avant des mois, peut être des années, c'est toujours bizarre comme sensation.

Je file sur Coimbra et la Sierra de la Estrela. Les petites routes que j'emprunte sont magnifiques, autant par le paysage somptueux qu'elles déroulent sous mes roues, que par leur aspect technique. Le revêtement est assez bon et je n'y croise pas grand monde, ce qui ne gâche rien !!

En revanche, les portugais ne pensent décidément pas aux pauvres touristes qui sont susceptibles de s'égarer sur leurs routes !!! La signalisation est absolument nulle à ch--- !!!! J'ai pris 4 cartes du Portugal. 1 généraliste et trois cartes (nord, centre et sud) très précises et détaillées. Et bien impossible de savoir où je suis, plusieurs fois par jour !!! Et pitie ne me dites pas que j aurais du prendre un gps... ceux aui en ont un galerent encore plus !!

Heureusement de temps en temps, apparaît un panneau d'entrée ou de sortie de village qui me confirme que je suis bien sur la route où je croyais être. Mais ici, pas où pratiquement pas de petit panneaux indique le numéro de la chaussée, ni de rappel de direction, ce qui fait qu'on ne sait jamais où on est.

Très souvent, on suit une direction, on arrive à une intersection en "T", et là, rien, pas un panneau et de chaque côté le désert !! "demerdez vous !!!" Idem pour le fléchage des campings ou autres points cruciaux pour nous autres voyageurs !
 
Un panneau "campo de campismo" indique une direction, que l'on suit, avant d'arriver 5kms plus loin à une intersection sans plus voir aucun panneau. Demi tour donc jusqu'à voir un autre camping et à tenter à nouveau pc chance !!
 
Et aujourd'hui c'était là vraie galère. Avec ces indications à la noix, je trouve le premier camping a 18h30, ce qui est deja tard vu que je roule depuis 9h du mat sans m'ètre arrêtée sauf pour les photos !! Seulement voilà le camping est fermé. Le poursuis ma route, je trouve péniblement le suivant... bof.., c'est un camping rural près d'une maison complètement délabrée, un vrai dépotoir tout autour, je me sauve !! Je n'ai jamais trouvé je troisième. mais pendant tout ce temps, le jour baissait et j'étais toujours sur mes petites routes, la fraicheur tombe, et un mauvais phare de moto, sur des petites routes de montagne hyper mal indiquées, de nuit, ben ça ne me tente pas des masses. Je ne me résouds pas encore à planter ma tente en pleine montagne mais la fatigue est là et je suis encore loin de la ville. je traverse des tas de gros villages de montagne mais ici pas de tourisme. En revanche une vie rurale encore bien présente et je ne peux malheureusement plus prendre de photos. 

 

Il fait quasiment nuit et de plus je commence vraiment à angoisser quant à mes chances de trouver où dormir... J avais deux solutions : camping sauvage ou rouler toute la nuit !!!  Mais c'était compter sans ma bonne étoile... bon de toutes façons je suis bien décidée à prendre une chambre à l'hôtel ou chez l'habitant mais ce n'est pas encore trop répandu ici. À 20h45 j'arrive dans je gros bourg de Vale de Cambra. La je voir un panneau "auberge", une fois de plus je tente le coup, je suis le panneau !! c'est la bonne puisque j'arrive à une auberge, ouverte de plus !! Bon ça a l'air très classe... et je ne vous raconte pas l'allure que j'ai aprés 12h de route par la chaleur qui règne ici !
 
Le mec de la réception est un peu surpris mais est très sympa, et en plus il parle français !!! ouf !! sauvée !! il a une chambre de libre... 75 euros !! En voyant ma tête, il me propose de m'indiquer un autre établissement, tout près et beaucoup moins cher. il me fait même un plan !!
 
Et c'est d'une petite chambre dans cet établissement que le vous raconte ma vie, aprés un super petit repas, le tout petit dej compris pour 39 € !! Je vous le dis, ma bonne étoile !! bon c'est pas tout ça, je vais la laisser veiller sur mamy maintenant et moi je vais me reposer !! Demain la vallée du Douro... ça risque de valoir encore le coup !! N'empêche... la route que j'ai fait aujourd'hui compte dans les plus belles qu'il m'a été donné de faire depuis que je fais de la moto, avec quelques grands cols alpins, français, suisses et autrichiens. dodo !!!

 

mercredi 12 

Une vraie journée de repos.

Petit dej, plage, une bonne heure de marche dans les vagues, un peu de farniente, un petit resto, retour à l'appart pour prodiguer les soins nécessaires à mamy (nettoyage complet de la chaîne, graissage, niveaux...) avant de repartir pour une balade le long de la mer à la fraîche (enfin... tout est relatif !!!). Une dernière journée de repos avant de reprendre la route demain.

 

mardi 11

Premier jour a gala prximite de figuerira de luz; Nous commencons la journee par une grande balade sur la plage, les pieds leches par les vagues;Puis Alfredo et Irene me proposent une petite viree sur les hauteurs de Figueriras apres avoir ecuma la ville pour m aider a trouver le necessaire pour un nettoyage en profondeur de la chaine;

Nous voila donc debarasses du probleme du nettoyage;

comme il est 13h30 nous entrons dans un resto qui nous tend les bras... avant d attaquer la falaise qui nous conduira au point le plus haut au dessus de figeuira

Super petit resto encore merci les amis, j y ai mamge une morue extra. Nous voila maintenant sur la route des falaisesm bordee d eucalyptus et de points de vue a couper le soufle,

En redescendant, Alfredo passe devant l Arene de la ville, attentif qu il etait aunt a mon souhait d en prendre une en photo; Je fais quelques photos de l exterieur et remarque une porte ouverte. nous rentrons et trouvons une dizaine de bonz hommes attables autour d un bon jambon.

Alfredo demamde si nous pouvons entrer et ils nous y invitent; Super, je mitraille !! je deteste la corrida mais ca fait completement partie du patrimoine...

Sur le chemin du retour, le long de la grande avenuem nous voyons un attroupement de "Bombeiros" (pompiers);Ily a des tas de casernes representees, des grades, des hommes politique... brefm c est une remise de medailles et une commemoration pour les pompiers morts au feu.

nous assistons donc a la ceremonie.

nous rentrons ensuite nous balader deux heures le long de la mer, pour aller casser une petite croute et finir cette journee par une marche nocturne dans les rues de la ville;

il est çinuit qunand nous nous couchons, mais j ai decide de rester encore demain et ce sera plage;;; yesss !! je n aime pas ca en principe mais icim c est autre chose !!

lundi 10

Finalement la nuit a été bonne. La plupart des "habitants" du camping ont levé le camp vers 23h, du coup la nuit a été très calme. l'Autoroute d'à côté a calmé elle aussi son flot incessant et puis ma fois, quand on est crevé on dort !!!! En revanche ce matin, levée à 7h, petit dej et remballage dans le calmé le plus total. Le suis partie à 9h30 tout le monde roupillait encore !!

Pas grand chose à raconter aujourd'hui, j'ai roulé, sur des routes peu fréquentées, et tant mieux... et à part un papy qui me racontait sa vie, en portugais bien sur, sur la place d'un village où je m'étais arrêtée, je n'ai pas croisé grand monde. Ce soir une petite variante sympa. j'ai appelée une amie, une ancienne collègue de mon premier boulot, qui est en retraite et qui est rentrée "au pays" depuis quelques années. je vais donc passer la voir et peut être rester un jour ou deux, j' avoue que je me poserais bien un peu.

Et puis mamy aurait bien besoin d'un peu d'attention : nettoyage chaîne en profondeur, pression, niveaux huile, batterie... enfin le minimum aprés plus de 4400 kms !! si son mari n'est pas mécano, il pourra au moins m'aider à trouver le nécessaire : pétrole désaromatisé, huile s'il faut que J'en rachète, eau déminéralisée, gonfleur... en plus ils sont en vacances au bord de la mer et je les y rejoints, ça risque d'être cool !!

À tout bientôt. ps : la façon de conduire "à la sauvage" se confirme ! je suis donc redevenue parano ce plein j'avais oublié en Espagne. 

dimanche 9 sept 

 

super bien dormi !! la "residencia" où j'ai loué une chambre est occupée essentiellement par des ouvriers qui bossent sur un chantier local. Inutile de vous dire qu'à 22h, il n'y avait plus un bruit !! Avec la chaleur qu'il fait, les pauvres gars qui bossent dehors ne doivent pas demander leur reste le soir !! Alors que j'attendais à la réception, un couple à moto est arrivé. Des portugais semble-t-il. Je leur ai dis bonjour, me suis excusée de ne pas parler leur langue, Et bien rien !!! pas bonjour pas un sourire... même pas de reconnaissance entre motards. ça fait bizarre, je n'ai pas été habituée à ça depuis une semaine. Espérons que les portugais ne me décevront pas ! Remarquez, mon Pedro d'hier m'encourage à croire que non ! Tout comme le vieux monsieur qui m'avait indiqué le camping dans un français correct alors qu'il s'excusait de mal le parler, depuis 30 ans qu'il était rentré au pays ! bon, c'est pas tout ça un petit dej "ouvrier" m'attend !! il est 8h30 ici pas d'heure d'été !! Aprés un petit dej de rêve je vais faire une petite boucle sur les conseils de mon hôte qui m'assure que ça vaut le coup et je ne suis pas déçue ! Une petite route côtière superbe, déserte et au soleil encore doux et matin... le bonheur !! Je reprends ensuite mon itinéraire. pas grand chose à dire aujourd'hui. c'est dimanche, pas grand monde sur la route et les hommes au bistrot dans les villages. c'est pas pour dire mais on n'y voit jamais une seule femme.

 

 

La route est plutot monotone. À part la traversée des forêts d'eucalyptus qui me ravit... la route est sans grand intérêt. Toute droite, en plaine la plus part du temps. Seuls les petits villages traversés sont intéressants. je m'y arrête à chaque fois que possible, mais c'est parfois très scabreux de se garer mais surtout de faire demi tour au bout d'un cul de sac non signalé !! tous les villages sont en pentes, aux rues pavées la plupart du temps, et le sol est très gras donc très glissant ! je peux tous assurer qu'il a sué dans mon casque plus d'une fois !! J'arrive en fin d'apres midi à Montargil à l'est de Lisbonne où je planterai ma tente ce soir dans un camping nul !!! Peuplé, bruyant, coincé entre deux grandes routes, les emplacements tous en bord d'allée, donc bonjour les va et théorème voiture... mais je n'ai rien trouvé d'autre aux alentours. ça ira donc pour ce soir !! À demain pour d'autres aventures !!

 

Vos messages .

Ola !!!

merci pour vos messages. la ce soir je ne peux pas y repondre mais soyez surs que  je les ais lu avec grand plaisir depuis mon mobile. idem pour tous les sms qui m accompagnent !! finalement meme si les latins sont plus avenants,, les echanges restent difficiles et ca me manque !!! la barriere de la langue n est pas prete de tomber. en espagne personne ne parle anglais,, ici je n ai pas eu le temps de voir !!!

je vous laisse jusqu a la prochaine connexion et je vais me cherher un petit resto !!

faut pas se laisser abattre !!!

PS . Teo . tout le monde au resto me regarde en train de me bidonner devant le mini pc !!! la honte !!! c est malin !!!

desolee je ne peux pas passer sur les forums mon  temps  est termine et quelqu un attend la place !!

A bientot et continuer  a m ecrire, sms ou ici, je vous assure que ca fait du bien !!! encore une fois je trouve vraiment dommage de ne pouvoir partager certains moments !!

Astaluego !!! 8je ne saia pas encore comment om dit en portugais !!!9

samedi 8 sept

je viens enfin de trouver une connexion internet et surtout un mini pc tout ca pour 2 euros de l heure (je ne trouve pas l apostrophe sur leur clavier !!)

je suis auportugal depuis le debut de l apres midi. c est different. deja au niveau de la circulation !! on se croirait presque en italie ! Les espagnols sont super de ce cote la,nj ai toujours roule detndue ce qui n est pas le cas ici.

desolee pour les fautes je prends des notes chaue soir sur mon tel et je copie/colle des que je trouve une connexionn comme ce soir.

demain je quitte la cote et j essaie de remonter en montagne,, en bord de mer ils sont aussi fadas au volant que chez nous !!

vend 7 sept

départ de bonne heure pour une fois. Je suis réveillée à 7h30 mais ici il fait encore nuit. Tant pis je suis en forme, je me lève et je commence à remballer. Le temps que je replie tout, il fait jour pour déjeuner. À 9h je suis partie. À quelques kms du camping, me voilà dans le parc naturel de Cortes de la Frontera. De la montagne à perte de vue, des hectares de chênes lièges, et de temps à autres une exploitation du même liège entre quelques fermes où on se demande ce que doivent bien pouvoir paître vaches, moutons, cochons et autres chevaux, car à part la terre et la poussière il n'y a rien !!! Comme je ne suis pas en retard je décide de faire "le grand tour" par les petites routes de montagne. Ce sera donc plus de 100 kms de virolos, épingles, routes désertes, ou alors juste fréquentées par des vaches et autres veaux pas farouches pour deux sous !! Je me régale. Pas une voiture, un camion, ni même un tracteur. Et pourtant nous sommes vendredi, il doit bien y avoir des gens qui travaillent !!! Je trouve bien quelques fermes isolées, mais la montagne reste déserte. Et ma foi c'est bien agréable. Arrivée à un croisement en pleine montagne, sans village, sans habitation, sans rien ni même une ferme, je vois 5 ou 6 voitures et un attroupement de gens qui parlent. Ils sortent du "supermercado" local, c'est à dire 4 ou 5 étagères dans la cuisine ou la salle à manger et tout ce que l'on peut chercher pour "survivre" !! 

Autour des rares fermes que je vois , il y a des vaches des chevaux et quelques moutons qui ont bien du mal à trouver à manger. Les pauvres bêtes sont maigres comme tout. J'en croise même sur la route qui visiblement ont pris la poudre d'escampette pour aller voir si l'herbe est plus verte dans le pré d'à côté !! Voilà près de 100 kms que je fais à travers la forêt de chênes lièges. C'est un peu monotone mais la route est sinueuse, toujours déserte, et a l'avantage d'être à l'ombre. Je regagne la nationale qui descend sur la mer et Gibraltar où j'arrive vers midi et demi. L'atmosphère est lourde, ce que je prends pour un brouillard est une espèce de pollution qui dépose un film gras sur la visière de mon casque, sur mes lunettes, même les rétros sont tout troubles ! Il y a une circulation énorme, ça fait bizarre tout à coup. On arrive à La Linea par l'autoroute et si en campagne et en montagne je trouve les automobilistes espagnols très prudents, ici il n'en n'est pas de même, sans compter le vent très fort qui ne facilite pas les choses. J'ai donc les yeux partout à la circulation, et n'aperçois le rocher de Gibraltar que soudainement en arrivant sur l'avenue principale. Moment intense !!! Je suis à La Linea, le passage pour Gibraltar est à une centaine de mètres à vol d'oiseau. Je prends donc la file, pour réaliser une fois dedans qu'elle fait des serpentins, canalisée par des plots en béton, infranchissables, le tout bien verrouillé par la Guardia Civile !!  

Bref si je veux passer, J'en ai pour des heures, sans compter le retour et la douane ! Je renonce donc et resterai à regarder Gibraltar au bout de la rue ! Je m'offre un petit picnic en bord de mer au pied du rocher. Et je n'aurai donc pas vu les macaques. Ce n'était sans doute pas une bonne idée de débarquer ici un vendredi !! je n'avais pas pensé à l'affluence du week end pour faire la traversée. Tant pis, je file sur Tarifa, qui est la ville la plus au sud de l'Europe. La ville est composée de deux parties. La "vieille" ville enfermée dans une enceinte et qui recèle des petits trésors de ruelles aux maisons blanches, et la "nouvelle" ville qui l'entoure et où se trouve toute la circulation. Je file vers l' ile de la Paloma, où atlantique et méditerranée se rencontrent. Une petite balade, quelques photos, et le vent terrible qui souffle ici m'oblige à repartir. Une bourasque a balloté mon étui d'appareil photo au point de faire tomber celui ci. Ben oui l'étui était ouvert. Je rage contre moi même, c'est deja lors d'un voyage en espagne que j'avais fait tomber mon appareil précédent et qu'il m'avait lâché !! Mais bon cette fois il semble avoir résisté. Une bonne leçon je fermerai l'etui systématiquement maintenant. Le temps passe, je reprends ma route.

jeudi 6 sept

finalement j'ai plutôt bien dormi. Ce sont les oiseaux qui m'ont réveillée ce matin, une vraie forêt tropicale !! Je suis bien rôdée maintenant. Tout est bouclé en une heure, j'ai même fait mes niveaux !! comme j'ai bien avancé hier, je décide de m'accorder un peu de temps pour remonter en montagne par une petite route que j'ai remarqué sur la carte. Je rejoindrai ainsi Grenade par la Sierra Nevada. La route que je compte prendre est une toute petite route d'apres ma carte, mais l'expérience a prouvé que le réseau espagnol était excellent. Il ne faut donc pas trop se fier à mes habitudes. Je trouve facilement la route qui est effectivement en très bon état. Elle monte très raide avec de bonnes épingles serrées à travers les "jardins couverts", je prie pour ne croiser personne dans les épingles car pas de parrapet et le revêtement devient de plus en plus aléatoire !! Au bout de quelques kms, je me retrouve sur une piste et je sens que ça va être chaud pour le demi tour, parce que oui... je fais demi tour !! J'ai une trentaine de bornes à faire je ne les ferai pas sur piste !! pas chargée comme je le suis en plus !! Bon un demi tour réussi. mais il fait chaud dans le blouson !!! N'ayant pas d'autre alternative, je prends la nationale qui longe la fameuse "Costa del Sol". J'ai donc la mer à ma gauche tout le long et ma foi ça change un peu !! Je me retrouve sur une petite route à nouveau, avec la sierra Nevada à l'Est.

A quelques kms de Grenade, je prends l'autoroute c'est plus simple et plus rapide pour aller au centre. Je voudrais aller voir l'Alhambra. Je ne suis pas en retard et je m'autorise 3h pour la visite du palais ensuite je remonte en montagne au frais et à l'abri de l'agitation urbaine ! Arrivée à l'Alhambra vers 11h, je me gare à côté d'une BMW, chose rarissime ici, comme tout type de moto d'ailleurs ! tiens des français, toulousains !! La moto sera toujours la quand je partirai et je ne les ais pas croisés sur le site. Dommage ! Arrivée aux guichets, on m'annonce qu'il n'y à plus de visite avant 14h !!! ce qui fera trop tard pour moi, car je compte faire plus d'une centaine de kms pour dormir au calme et au frais !! je prends donc un billet pour les jardins uniquement. Du coup je peux aussi visiter une partie du palais mais je ne sais pas son nom. À l'entrée du palais j'entends parler français mais avec l'accent québécois. Je m'approche alors du couple qui parlait et entame la conversation. S'en suit une petite "jasette" avec ce petit couple de Laval, que je connais un peu... Quelques 3h plus tard je rejoints mamy pour continuer notre route. Nous allons vite sortir de Grenade pour filer vers Ronda où j'ai repéré un camping. Quand j'y arrive, la nana qui m'accueille me prévient que ce soir c'est la Feria et qu'il y aura beaucoup de monde et beaucoup de bruit. Sympa de me prévenir. Je regarde mon guide des campings et me décide pour "Jimera de libar" dans la montagne. 
 
Arrivée au camping qui est effectivement paumé en pleine montagne, je m' installe et monte au village visiter un peu et faire quelques courses si je peux. Pas de resto ce soir. Je trouve und pharmacie (j'ai une ampoule sur le "pouce du sélecteur !!") et une épicerie. j'ai donc tout ce qu'il me faut pour survivre ce soir !! J'ai eu et mal à trouver l'épicerie, il faut dire que dans les villages, les petits commerces sont chez les gens, un peu comme chez nous dans le temps, et que rien n'est signalé !! Je regagne le camping et m'installe pour un repas "pantagruelique" de saucisson fromage et pêches locales. Je suis seule au camping à part un couple à l'extrémité du terrain. ça devrait être calme, enfin entre deux passages de train... je n'avais pas fait gaffe à ce détail en traversant la voie ferrée en arrivant !! Je me fiais à ce que je connais en france à savoir que toute les petites lignes de montagne sont abandonnées. Et bien pas ici !! D'ailleurs tout est fait ici pour maintenir l'habitat rural. Mais bon, aprés le train de 21h je ne serai plus dérangée avant... 6h du mat' !! Et puis il y a les chiens aussi !!! c'est d'ailleurs le problème de ces campings en montagne ! il y a toujours 3 ou 4 biens dans les environs pour aboyer toute la nuit !! Mais j'ai quand même passé une bonne nuit. Il faut dire que les journées sont denses en roulage, chaleur, et concentration !!  

 

merc 5 sept

j'avais la ferme intention de partir tôt ce matin, vu le temps de gagné à ne pas replier la tente. Seulement voilà... un lit c'est quand même bien... et du coup quand on y dort bien... on y dort longtemps !!!! Réveillée à 8h, je ne stresse pas pour autant. je suis quand même en vacances !!

À 9h30, le petit dej avalé et mamy chargée, je décolle, direction Almeria et le désert des Tabernas où je devrais être en fin d'apres midi. Vers 10h30, j'entre en Andalousie. Je dois bien avouer que la première centaine de kms, un peu plus de 150 à vrai dire, me paraît monotone. Au début les oliviers, c'est sympa. Mais des milliers d'oliviers, au sud, au nord, à l'Est comme à l'ouest.., ça tourne à l'overdose !!

Sans compter la traversée de ces grosses bourgades qui semblent ne vivre qu'autour de l'huile d'olive, dont le "parfum" finit par me donner la nausée !!!! Mais il faut le voir. Les vignobles de Bordeaux, Bourgogne, Alsace et Champagne réunis, c'est "peanuts" à côté de l'invasion de l'Olive !!!!

Je passe le village de Cazorla, et là ... stupéfaction, je suis sur und autre planète. Deja, le barrage de Negratin qui nous rappelle que l'eau existe ce dont franchement, on commençait à douter. Et puis la montagne retrouvée, les routes escarpées, les gorges, les pentes à 13%, et les petits villages, moins jolis qu'en Aragon je trouve, mais typiques !

Je poursuis en direction d'Almeria dans l'intention de dormir à Tabernas. Seulement voilà, pas de camping, et puis j'avoue que me retrouver en ville aprés ce passage en montagne ne me dit rien. J'ai roulé toute la journée quasiment seule sur la route et la circulation plus la chaleur ne m'encouragent qu'à une chose : reprendre de l'altitude ! Il est 16h30 je m'autorise encore deux bonnes heures de route. on verra où je serai. Au pire des cas J'irai à l'hôtel.

Je prends la route A348 qui traverse la sierra Nevada. Magique !!!! Les montagnes pelées, et sur le moindre petit plateau, dans la moindre petite vallée, des cultures maraichères à perte de vue. Ici elles sont protégées du soleil par des bâches. Alors que chez nous, on les couvre de plastique où de verre pour emmagasiner la chaleur, ici on les couvre pour les en protéger. J'appelle ça des "jardins couverts". Il y en a partout... ces grandes étendues de toiles blanches, jaunies par la poussière ambiante, donnent un drôle d'air à la montagne. Il est 18h et je ne sais toujours pas où je vais dormir. Je décide de pousser jusqu'en bord de mer où j'ai repèré des camping.

J'arriverai à Castillo del Ferro où je m'installe au seul camping. Je suis naze. Pas de cabane de dispo et l'emplacement est cher : 20 euros, mais tant pis, 12h de route aujourd'hui je ne vais pas faire la difficile. je plante donc la tente. Dommage je me serais bien refait une nuit "tout confort" !! D'autant que le camping étant coincé entre la route à 50m et la mer au pied de ma tente, je crains le pire pour cette nuit. Incroyable comme la mer bouge d'ailleurs !! De gros rouleaux viennent s'écraser contre les rochers dans un vacarme assourdissant !!! Vive le camping !!

J'avais espéré mieux pour ce soir mais tant pis, au moins il y a le wifi au resto et je peux publier les photos sur l'album picasa. Une autre façon de rassurer ceux qui, par hasard, s'inquiéteraient !! Même scénario que d'habitude, montage de la tente, douche, balade dans le coin et resto. Je regagne la tente assez tard. Moi qui avais prévu de me coucher de bonne heure tous les soirs, c'est raté. Ici on ne mange pas avant 21h et on ne se couche pas avant 23h !! Et j'ai toujours dit que la meilleure façon de découvrir un pays était de vivre à son rythme !! Pas grand monde encore dans ce camping, tant mieux ce sera plus calme !! Dodo !! 

 

Mardi 4 sept
 
cette nuit encore j'ai du froid ! Le vent s'était pourtant calmé. J'ai mis sur le duvet tout ce qui était dispo histoire de faire du poids : blouson, pantalon, gilet, veux shirts., mais j'ai très mal dormi malgré tout. À 8h je me lève, déjeune, démonte le campement, fait les niveaux de la moto et installe le chargement. À 9h30 je suis partie, c'est pas mal !! Je prends la petite route de Molina de Aragon et là... toujours occupée à regarder partout autour de moi, j'aperçois en haut d'une falaise, quelque chose qui m'attire l'œil. Je m'arrête et observe. Ça ne bouge pas il semblerait bien pourtant que ce soit des animaux. En regardant bien on dirait des oiseaux. Oui ce sont des vautours occupés à scruter le sol en quête d'une proie. ils sont magnifiques. le zoome avec mon APN en priant pour qu'on les voit bien. Le ciel en est truffé !! À regret je reprends ma route je les aurais bien observés toute la journée. Aprés ce petit canyon entre Nuovelos et Molina, je pénètre en Castille. D'abord inhospitalière avec ses plaines céréalières à perte de vue, elle devient intéressante une fois arrivée dans le "Alto jaro" Là, ça monte ça descend et on recommence !! Des pentes à 13%, en forêt, ce qui est nouveau... et dans des gorges impressionnantes (celles du Tarn mais en mieux !!!) Arrivée à Cuencas, je décide de pousser jusqu'Albacete par la nationale pour gagner du temps. 

>
La route est sans intérêt, droite, en plaine et au milieu des vignes qui ne sont pas en "coteaux" comme chez nous. Je contourne Albacete par l'autoroute et pense pousser jusqu'à Àlcazar et y trouver j'espère, un camping.
>
> Un petit chemin de terre me conduit au camping. Des "cabañas" sont dispo pour 20 euros. je me laisse tenter et me réjouis à l'idée de ne pas avoir à tout déballer ce soir. Je mettrai le temps gagné au profit d'une lessive !! Un petit repas de tapas au resto du camping et voilà une petite soirée sympa. Mais le peu d'affluence dans les campings ne facilite pas les échanges... que j'aurais de toutes façons du mal à assurer vu mon espagnol complètement inexistant !!!! je regagne ma cabaña pour y passer une super nuit sans coupure !!
 
Lundi 3 sept
.
 
Nuit horrible !!!! la tente a été secouée comme un panier à salade toute la nuit !!! Avec ça, le vent glacial pénétrait dans la tente et je dois bien avouer que j'ai regretté d'avoir fait le choix du duvet d'été. Au milieu de la nuit j'ai donc enfilé jean et polaire et mon blouson m'a servi de couverture !!!! Bref, je n'ai pas fermé l'œil. À 8h je m'extirpe de la tente péniblement pour aller me réchauffer sous une douche. Le vent est toujours aussi violent et froid. Je renonce à allumer le réchaud pour mon thé, je m'arrêterai dans un bar. Opération démontage de la tente, rangement du paquetage et chargement de la moto. Je ne m'en tire pas trop mal mais un peu plus d'une heure quand même, douche comprise. Alors que je m'apprêtais à partir mon voisin rapplique. Je voyais bien deja hier qu'il avait envie de venir papoter !!! Un motard, bien sur !! Sa femme aussi. Je m'en étais un peu douté hier, quelque chose dans leur sourire "complice" et leur regard qui voulait dire "nous aussi". Bref un guzziste, bien sympa, un mec de Forbach exilé à Pau. Une demi heure plus tard je lève l'ancre pour m'arrêter à Ayerbe pour prendre un bon "café con latte", aprés quoi je peux enfin prendre la route. Je quitte la nationale, pour une petite route de montagne. Magnifique !!! La route serpente dans la montagne aride, où se dressent quelques vieux villages isolés, qui apparaissent comme par magie au détour d'un virage. Dépaysement total. Je me régale. 

Les montagnes sont désertiques. J'ai fait des dizaines de kms, 80 au plus long, sans croiser âme qui vive, ni voiture, ni camion, ni tracteur !! C'est pas le moment de tomber en panne !!! Il n'y a rien du tout ici, donc pas de réseau non plus je suppose !!! À midi je pénètre dans le désert des Bardenas. Là le terme de désert n'est pas usurpé ! Je le traverse sur plusieurs dizaines de kms mais je ne rentrerai pas dans sa partie là plus intéressante, par les pistes. Ce que J'en aurai donc vu aujourd'hui me laisse un peu sur ma faim. Je traverse la ville de Ejea de los Caballeros, où je tourne un peu en rond. C'est la première fois que je vois ça : pas UN SEUL panneau !!!! C'est donc mon sens de l'orientation et ma carte qui me mettront sur la bonne route ! On ne peut pas dire pourtant, les indications sont d'habitude assez bonnes. Mais là, je n'ai pas compris. Me voilà sur la route de Tudela, d'où je bifurque vers Tarazona. Entre Valadena et Tarazona je fais une petite incursion en Navarre avant de revenir en Aragon. Tarazona est une jolie petite ville. Les paysages changent radicalement. Le long des petites routes que j'emprunte, ce n'est qu'une succession de petits villages abandonnés ou habités mais quasiment déserts. bon c'est vrai, c'est sans doute l'heure de la sieste ! Les routes sont magnifiques. les points de vue à couper le souffle et chaque colline contournée offre un nouveau paysage encore plus grandiose. En revanche, la végétation a souffert. Tout est cramé !! c'est désolant. La couleur dominante est le jaune de l'herbe rôtie au milieu du brun clair ou ocre de la terre aride. Je ne croise ni ne rencontre absolument personne. La journée file, il n'est pas très tard mais je commence à fatiguer. deux mauvaises nuits m'invitent à m'arrêter tôt aujourd'hui. C'est donc avec plaisir que je lis "camping" en arrivant à Nuevalos. J'y file direct. Grand camping mais vide !! Je m'installe là où le récéptionniste me dit d'aller. pour l'instant le suis seule, j'ai donc l'embarras du choix quand à la place ! Ce soir encore je dormirai sur des cailloux !! Il est à peine 17h, je laisse tous les bagages sous la tente et file à moto à vide, ça fait du bien... voir ce fameux monastère de Piedra. Arrivée sur place le prix de l'entrée me démotive complètement !! Je choisis l'option d'aller me balader dans le bourg avant d'aller manger un morceau. Aussitôt dit... Pas facile cependant de trouver des restos dans ces petits villages de montagne. Le bar du coin propose des beignets de poisson... va pour friture pannée du bien grasse !!! Retour au camping vers 21h. Je suis toujours seule dans la zone réservée aux tentes. Ma foi je serai tranquille !  

 

 

Dimanche 2 septembre

10h. Landiras... Un bon petit déjeuner, moto chargée, niveaux faits, il est temps de prendre la route pour l'Espagne !! Le temps est super, ciel bleu soleil... il va même faire chaud. Si ça se trouve, dans quelques heures je rêverai des 5° d'hier !!!

Petite soirée super sympa hier avec "the Robelin family", au resto à Saint Jean d'Illac, les Palenques. Super cadre, super qualité, super acceuil, et supers convives, c'est le plus important ça !!

Départ dans quelques minutes pour le Suuuuuuuuuud Ouest.... le vrai !! St Jean Pied de Port, puis direction Pampelune et les Barderas où je ferai sans doute mon étape de ce soir, une fois que j'aurai trouvé un petit camping sympa. 

La tenue de pluie est au fond des sacoches, y a pas intérêt à pleuvoir !!

Je ne suis pas encore très efficace, il va falloir quelques jours de rôdage pour trouver la bonne méthode afin de refaire le paquetage de façon optimale c'est à dire assez vite, tout en gardant à dispo ce dont j'ai besoin le plus souvent. j'ai 3 semaines devant moi, au bout de 15 jours je devrais être opérationnelle !!! Il est plus de 10h30 quand je quitte Fred et Cathy.

Aprés une longue et monotone traversée de la forêt landaise et me voilà à Marmande. La route qui me conduit à St Jean Pied de Port devient de plus en plus jolie. Il est 14h environ quand j'y arrive et nous sommes encore en France... impossible de manger !! trop tard !! vivement l'espagne... Ne sachant pas comment fonctionnent les commerces en espagne je préfère assurer en me prenant ici un saucisson et une tome de brebis. ça me fera bien 3 ou 4 jours de picnic. Je reprends donc la route par le col et l'Abbaye de Roncevaux. Souvenirs de la balade au pays basque en mai dernier !! Les paysages changent mais le dépaysement n'est pas encore tout à fait là. Ce n'est qu'en passant au sud est de Pampelune que les paysages changent du tout au tout. Des montagnes arides à perte de vue, des petits villages couleur de terre accrochés aux collines et que l'on ne voit que si l'œil s'y arrête par hasard... C'est très sec, jaune, poussièreux, brûlé !    

Vers 18h, je commence à fatiguer. Le vent violent qui m'a accompagnée toute la journée m'aura eu à l'usure !! De plus, je n'ai pas quitté le gilet et la polaire de la journée. Alors que je viens d'apercevoir une de ces merveilles de la nature que sont ces aplombs rocheux verticaux, qui fond penser à d'immenses sentinelles, je vois quasi en même temps un panneau "camping", je décide de le suivre. Je suis à Murillo de Gallego, et comble de chance le camping est parfait. Tout petit, idéalement situé (pas trop loin du bourg à pieds, mais dans la pampa quand même, du devinez face à quoi ?? Ces fameuses sentinelles que l'on appelle ici "la porte des pyrénées". Le petit plus... la responsable du camping est française et qui plus est, super sympa ! Elle me fait grâce de l'emplacement moto, et me file gentiment son pc 10mn pour que je puisse envoyer 2 ou 3 mails urgents. Comme je ne veux pas abuser, je ne vais pas mettre le Blog à jour, je ferai ça depuis mon tel ou quand je trouverai une connexion "payante". La tente est montée, une bonne douche et je file au bourg à pieds trouver quelque chose à grignoter. Nous sommes dimanche, je n'ai pas pu faire de courses. Sur les conseils de la nana du camping je vais au pub où je retrouverai mes voisins de camping, des français. Je commande une salade de tomates. Ici cela ne se traduit pas par 1 pauvre tomate coupée en rondelles, mais par au moins trois tomates, mûres à point, coupées en gros quartiers et assaisonnées à  l'huile d'olive locale, savoureuse ! Avec ma bière je m'en tirerai pour moins de 5 euros ! bon il fait nuit et je n'ai pas pris de lampe de poche... je vais essayer de retrouver le camping !!! Me voilà au lit à presque 23h, le vent s'est renforcé, ça bouge de partout, espérons que la tente ne s'envole pas !! A demain... ou aprés !!

@ Jean-Mi : ok pour le 27, je ferai un récit grouppé !!

@ Vivounette et Calou : ok, j'ai noté l'adresse des toilettes !!! et j'ai même votre numéro de téléphone communiqué par un espion !!!! Bon, je laisse la lumière allumée dans les Bardenas alors !! ;-)))

@ Fabien (Goupil) : dis donc toi !!!  tu voudrais déjà que j'ai fini mon périple !! et oh je commence seulement... Bon c'est noté pour le café, alors, j'ai un café dans les Pyrénées et un dans les Ardennes !! Tu fais toilettes aussi ???

@ Jean Claude : il ne faut pas perdre les bonnes habitudes !!

@ Téo : la séance de rattrapage est faite avec un Grave Rouge de Bordeaux, Château Saint Robert !! Hummmm divin !!!

Vendredi 31 août

Partie ce matin avec la pluie et le froid qui ne m'ont pas quittée avant le début de l'après midi, j'ai malgré tout roulé à un bon rythme... La Haute Marne, le Morvan, le Livradois, les Monts du Forez et ce soir, étape en Auvergne, invitée gentiment par Alain (Chavaniu pour ceux du forum DL...). Suis arrivée avec 12° dans un petit coin de pays magnifique... un hameau tout de pierres apparentes, perché à 700 m d'altitude, au bout d'une petite route viroleuse à souhait...

Alain qui connait très bien l'espagne, m'a indiqué quelques incontournables... Et demain, il fait un petit bout de route avec moi en direction de Bordeaux... ce périple commence décidément très bien !!!

Je vous laisse... on est  à l'apéro !!!

Samedi 1er septembre

Départ de chez Chavaniu qui m'accompagne jusqu'au pied du Mont Dore. On prend un petit café à Chambon du Lac et nos routes se séparent. Grand froid au Col de Morant, 1401 m... 3°, les gens en parka, bonnet, gants... Je passe le Mont Dore, la Bourboule, et je file voir les Orgues de Bort les Orgues, que je n'avais jamais vu. Mais le temps passe, je récupère donc la nationale pour filer sur Tulle et Brive la Gaillarde. 3° à Egleton, 5° un peu plus loin et enfin 10° à Brives. Petite pause pic nic à Terrasson, super joli village avec des maisons à colombages. Je reprends la route car je suis attendue chez les amis pour une petite soirée "retrouvailles"... Arrivée à 18h15, une petite douche et c'est parti pour Bordeaux !

jeudi 30 août

Le paquetâge camping est prêt depuis une semaine... ça, c'est pas compliqué ! Tente, duvet, matelas, gonfleur, bâche, tiennent dans le sac polochon de selle.. Tout ce qui est matériel de camping (réchaud, gamelles, thé, soupes...) et nécessaire de toilette, occupe une sacoche.

Là où ça se corse... c'est pour les fringues, baskets et serviette de toilette... Il ne reste qu'une sacoche, pas un centimètre carré de plus... il va falloir limiter !

Une fois tout ça rempli... que dis je... bombé !!!, il me reste à caser les guides, les cartes, l'indispensable au quotidien (papiers, téléphone, appareil photo, gourde (pas moi, celle pour l'eau ;-))),  lunettes de soleil, gilet d'appoint, tenue de pluie, etc...) un vrai casse tête, mais on y arrive !!

Vos messages :

Trop sympa tout le monde... ces petits messages reçus déjà avant le départ me touchent beaucoup !! Mais c'est quand je serai lâchée dans la nature que j'aurai besoin de vous lire !!! ;-)))

@ Cath : tu disais quoi déjà ? ah oui... t'aime pas quand je pars !!! Ben moi j'aime bien... quand je pars !! ;-)))

@ Téo : merci m'sieur... je penserai à toi en croisant les trains sur la route... (enfin... à côté !!).°

@ Marie-Chantal : compte sur moi pour en prendre plein les yeux... au moins autant que dans "nos" montagnes !!

@ Gisou : t'as raison Gisou, je ne serai pas seule... c'est un peu le but de ce blog... je lirai peu mes mails, tous nos échanges seront donc concentrés ici... et je vous emmène un peu aussi !! Mais je te préviens, la selle de mamy est peut être moins confortable que celle du GS !!

@ Jean-Claude : pour les stoptou, je t'ai donné l'adresse... y a plus qu'à !!! ;-)))

@ Philou : promis, il y aura des news ici aussi souvent que je trouverai internet sur ma route !!

@ Gilles et Catherine : non non non !! pas besoin de courage pour partir en vacances !! Enfiiiiin !!! Et pas de nuit à la belle étoile non plus, ce sera sous la tente, et en camping... tu vois, ça n'a rien d'une aventure !!!

@ Jean : merci pour la proposition... j'en prends note... Euuuh... y aurait des langoustines ???? ;-)))))

@ Jéjé : spectateur oui mon jéjé... mais tu seras un des premiers à qui je pourrai raconter tout ça... attends toi à en prendre plein les oreilles !!!

@ Keker : baratiner ??? moi ???  je ne vois pas de quoi tu parles !!!!!! LOL !! Les flash je vais faire gaffe... les pieds par terre, je gère... la répartition du poids, aussi (lol) quand aux souvenirs, tout sauf un déguisement "portugaiche" !!!!

@ phiphi : compte sur moi... et même trop que pas assez !!!!

@ paralax : aaaah les pauses cafés... tu sais bien qu'elles n'auront pas le même goût !! ;-))

@ cath : pause café = pause pipi... ben voilà, c'est bien ce que je disais... pas le même goût !!!!! ;-))))

@ Nadia : j'ai bien noté toutes tes recommandations, mais je ne te promets pas de m'y tenir... !!! Quand aux conseils, ça c'est sur, je les suivrai !

@ La Teigne, : c'est sans doute le dernier grand trip que mamy sevenfifty et moi ferons, nous allons donc en profiter, fais moi confiance !

@ Dan... bon ok ça va... je vais me coucher !!!! ;-)) A bientôt pour un récit en live !!

J'espère ne jamais oublier personne dans mes réponses à vos messages, mais si cela devait arriver, veuillez me pardonner... j'aurai peut être la tête... en vacances... !!!!



Voilà des semaines que je cogite sur la destination de ma prochaine "balade"...

Le Sud, le Nord, l'Est, l'Ouest... ?
Le Nord... plus précisément le "Cap Nord" ? ça ne passera pas au budget cette année...
L'Est...? déjà fait plusieurs années de suite, et en projet pour le printemps prochain...
L'Ouest, Irlande, Ecosse...? un peu marre de la "pluie 2012"... besoin d'un peu de soleil...
Le Sud ??? ben... pourquoi pas ??? Depuis toute petite, je ne sais même pas pourquoi, "Gibraltar" est un mot qui me fait rêver, comme le mot "Québec" d'ailleurs !! Il faut donc que j'aille voir ça !!!

Seulement voilà, la canicule qui a sévit ces derniers jours chez nous, et encore plus, au sud... m'a fait réfléchir... hésiter... les avertissements des copains aussi... "tu vas avoir trop chaud"...
Ils ont sans doute raison... mais zut, je me suis trop faite à l'idée de visiter l'Espagne et le Portugal... j'ai lu trop de comptes rendus de balades, vu trop de belles photos... je tente le coup !!!

Si j'ai trop chaud.. je remonte... point barre !!! Je n'ai rien réservé, personne ne m'attend, je ferai selon mes envies... ou les contraintes météo !!

Un semblant d'itinéraire vaguement dessiné, je commence maintenant à songer au paquetage. Je me suis pourvue de tout le nécessaire pour recharger APN et téléphone Mobile sur la moto... ainsi que d'un mini compresseur pour ajuster la pression des pneus et gonfler le matelas...

Reste que sur ce point, j'ai un petit problème...   je ne trouve pas d'embout qui aille bien pour relier le gonfleur au matelas !!!
Ceux fournis avec le compresseur ne vont pas, le petit kit vendu par décathlon comprend bien un embout qui va sur le matelas qu'ils vendent, mais pas sur le compresseur...
bref, je m'arrache les cheveux !!!!!!!

Pour le reste, j'ai tout ce qu'il faut :

Le matériel de camping assurant le minimum vital : dormir et manger !!
Les cartes pour ne pas se perdre... et prendre les belles petites routes qui vont bien !!
et une moto fraichement révisée, chaussée de pneus neufs à peine rôdés... (2500 kms !) et dotée d'un kit chaine neuf... !!

Départ 31 août, pour trois semaines. Un rendez-vous "important" le 22 septembre à Roussent, en Baie de Somme. Entre temps, liberté totale !!

Esquisse de l'itinéraire, sauf changement d'ici là...

  • Auvergne
  • Sud Ouest
  • Espagne
  • Portugal sur une grosse semaine, voire plus... avec la vallée du Douro, Coimbra, j'éviterai je pense Porto et Lisbonne... je ne suis pas fan des grandes villes, en revanche il se peut que je flâne un peu dans les petits ports de pèche...
  • Andalousie avec, si j'ai le courage visite de Séville, mais il risque d'y faire très très chaud et dans ce cas là, ce sera "niet" !!
  • Gibraltar
  • Sud Est de l'Espagne (Sierra Nevada)
  • Visite de Grenade (peut être...)
  • Désert de Tabernas, au nord d'Alméria
  • Retour par le Centre-Est de l'Espagne, en évitant toutefois soigneusement le littoral bétonné
  • Pyrénées
  • et une belle ligne droite vers la Baie de Somme... !!!

Aujourd'hui, "l'odeur particulière du voyage" me chatouille les narines !! et ça y est... j'ai déjà envie d'y être... de prendre la route, d'aller où le vent me poussera, de m'arrêter quand j'en aurai envie... de capturer de magnifiques paysages pour les emprisonner dans ma "boite à images", de faire des rencontres insolites, touchantes, mais toujours bonnes je l'espère... enfin, d'enmagasiner des tas de souvenirs, pour venir vous les raconter à mon retour !!!

Comme pendant mon voyage en Europe de l'Est, je viendrai ici donner des nouvelles à chaque fois que je pourrai trouver une connexion... Il va de soi que je ne pourrai sans doute pas consulter mes mails, ni les forums où nous échangeons habituellement...

Aussi, n'hésitez pas à me laisser des messages (lien "commentaire" au pied de cette page), je les lirai avec grand plaisir... et si je peux, je vous y répondrai... ce sera notre petit coin de "retrouvailles" !!

Merci de ne plus m'envoyer de MMS à partir du 2 sept, date à laquelle je passerai la "frontière" espagnole, je n'ai pas d'option "étranger" sur mon forfait mobile... en revanche, les sms sont les bienvenus... ils me tiendront compagnie et j'essayerai de vous répondre, avec parcimonie toutefois, car si pour ceux qui les envoient, c'est gratuit, pour moi ce sera aussi hors forfait, mais bien moins cher que les MMS !

A bientôt donc pour le grand départ !!

 

J'essayerai de publier de temps en temps des photos dans l'album "Gibraltar 2012" de ma galerie "picasa", lien ci dessous !

______________________________

"Gibraltar 2012", cliquez vous y arriverez !!

______________________________